Le réchauffement climatique représente un tournant décisif, exerçant de multiples effets perturbateurs sur l’activité économique, les emplois, la santé humaine et le bien-être, et ce, au Canada comme partout dans le monde. Parallèlement, les transitions énergétiques et les stratégies de décarbonisation exigent des ajustements considérables dans l’ensemble des sphères économiques et sociétales.

Pourtant, le monde du travail semble mal préparé à relever ces défis, tout comme les programmes d’études universitaires qui peinent à s’adapter à cette réalité. Les institutions, les organisations et les acteurs manquent actuellement de connaissances, de politiques, d’outils et d’exemples pratiques pour aborder cette transition.


L’ÉCOLE D’ÉTÉ SUR LA CRISE CLIMATIQUE ET L’AVENIR DU TRAVAIL


L’école d’été sur la crise climatique et l’avenir du travail vise à combler ces lacunes. En 2021, l’Assemblée annuelle et le Comité exécutif de l’Association canadienne des relations industrielles (ACRI) ont convenu que la crise climatique était une priorité de premier ordre qui devait se refléter dans son engagement envers le monde du travail.

Afin de répondre à ce défi, l’ACRI a établi un partenariat interuniversitaire unique avec l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal (ÉRIUM), le Centre for Industrial Relations and Human Resources de l’Université de Toronto (CIRHR-UoT), le Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail (CRIMT) et Blue Green Ideas (un cabinet conseils sur les enjeux liés aux changements climatiques). Cette initiative de sensibilisation et de formation est le fruit de cette collaboration.


UNE ACTIVITÉ BILINGUE, TENUE SIMULTANÉMENT À MONTRÉAL ET À TORONTO


L’activité comprend une école d’été bilingue (français et anglais) d’une semaine portant sur la crise climatique et l’avenir du travail (6-10 juin 2022), à l’Université de Montréal et l’Université de Toronto.

L’école d’été réunira des chercheurs, des éducateurs et des étudiants avec des praticiens du monde du travail et des affaires ainsi que des décideurs politiques afin d’aborder les questions liées à la mise en place d’une économie équitable et d’un environnement durable. Les participants aborderont également des questions fondamentales relatives au dialogue social et à la manière de parvenir à un travail de qualité, à une démocratie solide et à une société juste.


LISTE PARTIELLE DE CONFÉRENCIER.IÈRE.S AYANT CONFIRMÉ LEUR PRÉSENSE

Caroline Brouillette (Climate Action Network Canada – Réseau action climat Canada), Angela Carter (University of Waterloo), Seth Klein (Climate Emergency Unit), Patrick Rondeau (FTQ), Lara Skinner (Workers Institute Cornell University), Jim Stanford (Centre for Future Work), Jason Walsh (Blue Green Alliance) et bien d’autres discuteront de leurs initiatives en matière d’emplois verts, de transition juste, de requalification, de travail et d’environnement.


COMITÉ DE COORDINATION
École d’été sur la crise climatique et l’avenir du travail


Blue-Green Ideas: John Peters

Association canadienne des relations industrielles (CIRA-ACRI): Jason Foster

Centre for Industrial Relations and Human Resources (CIRHR), University of Toronto: Carol Canzano-Hamala, Jennifer M. Harmer, Rafael Gomez, John Peters*, Tanya Pitel, Frank Reid

Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail (CRIMT): Soledad Cardona-Maldonado, Audrey B. Fortier, Francine Jacques, Gregor Murray, John Peters, Nicolas Roby

École de relations industrielles (ERI), Université de Montréal: Soledad Cardona-Maldonado, Audrey B. Fortier, Mélanie Laroche*, Ian MacDonald*, Jonathan Michaud, Gregor Murray, Vincent Rousseau, Nicolas Roby