À propos

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail est un centre interdisciplinaire dont les activités de recherche se concentrent sur les défis théoriques et pratiques du renouveau institutionnel et organisationnel en matière de travail et d’emploi à l’ère de la mondialisation. L’acronyme CRIMT (le CRIMT) désigne le centre, aussi bien en français qu’en anglais.

Un centre d’envergure internationale

Établi en 2003, le CRIMT regroupe 180 spécialistes en relations industrielles, en politiques du travail et de l’emploi, en gestion des ressources humaines, ainsi que des juristes en droit du travail et des économistes géographes, dont 47 au Québec, 16 dans le reste du Canada et 117 répartis dans une douzaine d’autres pays. Ses trois établissements fondateurs sont l’Université de Montréal, l’Université Laval et HEC Montréal.

Un partenariat unique

Le programme de recherche du CRIMT s’appuie sur un partenariat international regroupant 180 cochercheur.euse.s et 20 centres de recherche sur le travail parmi les plus réputés au monde, au croisement de plusieurs disciplines, modèles et thématiques de recherche.

Son programme porte sur l’expérimentation organisationnelle et institutionnelle à l’ère de la numérisation de l’économie, des crises sanitaire et climatique, de la fissuration des milieux de travail, du redéploiement des réseaux de production, de la redéfinition du rôle de l’État, et de la transformation des identités, des valeurs et des solidarités. Autant de lignes de fracture qui bouleversent le monde du travail et donnent lieu à diverses formes d’expérimentation.

Piloté depuis le Québec, suivant les orientations fixées par un Conseil des partenaires, ce vaste projet pluriannuel vise à mieux comprendre comment – dans un contexte de grande incertitude – les acteurs sociaux expérimentent de nouveaux modes d’organisation et cherchent à les institutionnaliser dans de nouvelles interprétations, normes et règles, tout en s’intéressant aux raisons qui expliquent que ces processus mènent tantôt à une amélioration, tantôt à une détérioration de la qualité du travail. Ce sont de ces processus d’expérimentation qu’émergeront les nouveaux contours du monde du travail et, grâce à l’intégration de ces expérimentations, un travail meilleur.

Un financement multiple

Un projet d’une telle envergure requiert d’importantes ressources matérielles et financières. Outre l’appui que lui assurent ses trois établissements fondateurs, le CRIMT reçoit du financement à titre de Centre en fonctionnement dans le cadre du programme des Regroupements stratégiques du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQ-SC), du programme de Partenariat du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) et du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI). Chaque centre ou institut partenaire contribue également de ses propres ressources à la réalisation du projet.