La Bourse Jacques-Bélanger du CRIMT – Récipiendaires

Récipiendaires de la Bourse Jacques-Bélanger

2021

Mme Laurence Leduc-Hébert
Doctorante, Université Laval

Les effets de la néolibéralisation de l’aviation civile canadienne et européenne sur les conditions de travail et d’emploi sur le personnel navigant: une étude comparative
 
Autrefois symbole du rayonnement de la puissance d’un État, l’aviation civile occidentale est un secteur économique qui a subi de grandes transformations dans les dernières décennies. Sa néolibéralisation eut pour effet de démocratiser le transport par avion, notamment par la multiplication du nombre de transporteurs et de leur modèle d’affaires, mais eut également divers impacts sur le personnel navigant de part et d’autre de l’océan Atlantique. Cette transformation juridique et économique du secteur eut pour conséquence une précarisation des conditions de travail et d’emploi pour une partie croissante des membres d’équipage, intrinsèquement liée à l’hypermobilité des capitaux et de ces travailleuses et travailleurs, de la sous-traitance ou du recours à des formes atypiques de relations de travail (travail autonome, agences de placement de personnel, etc.). 
 
Au sein de ce projet, il sera question de comparer les structures institutionnelles, politiques et juridiques qui encadrent les aspects liés au travail au sein de l’aviation civile canadienne et européenne, dans l’optique d’offrir une meilleure compréhension des réalités émergentes en matière de relations de travail et d’emploi pour ces membres d’équipage. La question de recherche proposée est la suivante : comment la néolibéralisation de l’aviation civile a-t-elle modifié les relations de travail pour le personnel navigant canadien et européen et quelles sont les conséquences de ces réalités sur les conditions de travail et d’emploi pour ces travailleuses et travailleurs de ce secteur économique ?  
 
Il est important de mentionner que ce projet s’intéressera également aux transformations en matière de solidarité au travail intrinsèquement liées à ces réalités, puisque la syndicalisation et autres manifestations de celle-ci deviennent de plus en plus difficiles, en raison de l’atomisation du travail du personnel navigant œuvrant pour un nombre grandissant de transporteurs ayant recours à des formes d’emploi atypiques. En somme, ce projet de thèse vise à offrir une meilleure compréhension des impacts des changements politiques, juridiques et institutionnels des dernières décennies sur les travailleuses et travailleurs œuvrant à titre de personnel navigant.  
 
Bachelière en science politique, Laurence Leduc-Hébert a terminé une maîtrise en droit à l’UQÀM en 2018. Son mémoire portait sur les impacts de la néolibéralisation de l’aviation civile européenne sur les conditions de travail du personnel navigant. Cette recherche lui permit de constater que les politiques économiques occidentales des dernières décennies se soldèrent principalement en une grande précarisation des emplois chez un nombre grandissant de ces travailleuses et travailleurs (personnel navigant technique et commercial). Souhaitant approfondir sa réflexion par rapport à ce sujet, elle choisit les relations industrielles pour son doctorat en raison de leur caractère interdisciplinaire et de la richesse du champ disciplinaire. Enfin, d’un point de vue professionnel, elle a travaillé pendant plus de 10 ans au sein d’une grande entreprise de transport aérien, ce qui lui permit d’acquérir une expérience de terrain inestimable, en plus d’une compréhension accrue des nouvelles réalités en matière d’aviation civile. Elle enseigne désormais la science politique au niveau collégial et collabore sur divers projets multidisciplinaires.